Enquête sur un vol d’armes à feu à Stoneham

1372421-surete-quebec-rendue-debut-apres

Selon La Presse, trois suspects se sont rendu dans une résidence se trouvant sur l’avenue Tewkesbury, à Stoneham, dans l’après-midi du 23 mars 2017, pour y voler des armes à feu. Ils ont tenté de maitriser l’homme y résidant avec du poivre de Cayenne. Le militaire de carrière a aussi été battu, possiblement avec un bâton de baseball. La victime a été transportée à l’hôpital avec plusieurs blessures à la tête. Suite à l’évènement, les trois hommes ont pris la fuite à bord d’un véhicule. À l’heure où ces lignes ont été écrites, ils étaient toujours recherchés.

En général, la solution au crime est évidente et le suspect peut être identifié par un témoin ou par la victime. Dans ces cas les policiers tentent donc davantage de prouver qui a commis le crime et de lier les suspects au crime que de trouver la vérité. Toutefois, dans ce cas-ci, les suspects sont inconnus, malgré que la victime pourrait peut-être les identifier dans une parade de photos. La Sûreté du Québec doit cependant agir au plus vite. Après plus de 24 heures, les chances de coincer les suspects deviennent presque nulles.

Vers 13h50, la même journée, les policiers de la Sûreté du Québec ont laissé partir au compte-gouttes les informations qu’ils voulaient rendre publiques. Certaines informations n’étaient pas encore confirmées par les enquêteurs, comme le nombre d’armes à feu volées et le mode opératoire utilisé par les assaillants afin d’entrer chez la victime. Malgré le peu d’information donnée aux médias, la Sûreté du Québec se sert présentement de ces derniers afin de seconder son enquête. Elle espère recevoir des informations quant aux suspects. De plus, afin de rassurer le public, les policiers confirment leur importante présence à Stoneham et procèdent à une grande opération de recherche. Ils confirment, en outre, avoir une description sommaire du véhicule.